Art Watch

Dans le monde des arts, la confiance joue un grand rôle dans les relations de travail : les accords sont souvent conclus de façon verbale, l’engagement est considéré comme une garantie suffisante, on table sur l’approche informelle comme étant la plus flexible, etc. Dans de nombreux cas, cela ne pose d’ailleurs aucun problème. Malheureusement, cette culture basée sur la confiance peut aussi très aisément être exploitée à mauvais escient, comme notre syndicat le constate constamment aux plaintes qu’il reçoit. Par ailleurs, les injustices commises sont souvent étouffées, et ce manque de transparence empoisonne les relations. C’est pour cette raison que la CGSP Culture (ACOD Cultuur)veut permettre à toutes les victimes d’abus de se manifester à travers l’outil en ligne ART WATCH. Pas de contrat? Pas reçu de rémunération ? Victime de discrimination ? Pas de règlement de travail ? Accords non respectés ? Autre forme d’injustice ? Signalez-nous toute irrégularité et nous examinerons ensemble la meilleure façon de régler le problème et s’il convient de le rendre public. Brisez la culture du silence dans l’intérêt de tous ceux qui pourraient se trouver confrontés par la suite aux mêmes abus. Tirez la sonnette d’alarme!


*Op het jaarlijkse Festival van de gelijkheid is blijkbaar niet iedereen even gelijk. De willekeur van afspraken met festivalgasten is ook op andere plaatsen schering en inslag. Dat verdient een schrikdraad, zoals deze aanklacht, om tot fair practice te komen.

UPDATE: na deze aanklacht kregen de gedupeerde sprekers alsnog een vergoeding en/of compensatie voor de onbetaalde accommodatie.


*Op 1 september, de eerste schooldag, loopt er deze melding binnen: MyMachine, een gesubsidieerde Vlaamse vzw uit Kortrijk (met steun van het Vlaamse agentschap Innoveren en Ondernemen) die samenwerkt met de Hogeschool West-Vlaanderen (en VOKA) biedt een vacature aan waarin ze een kunstenaar zoeken voor een opdracht in samenwerking met hogeschoolstudenten en kinderen uit het lager onderwijs. Wat blijkt? Ze voorzien alleen een vrijwilligersvergoeding hoewel het slechts om 5 werkdagen gaat die ze toch gemakkelijk moeten kunnen betalen. Met dit soort vacatures normaliseer je de uitbuiting van cultuurwerkers. ‘MyMachine wil blijven experimenteren en vernieuwen’, klinkt het op de website. Wat is de vernieuwing hier? Misbruik van vrijwilligerswerk gangbaar maken, ook in het hoger en lager onderwijs?

UPDATE: enkele uren na deze melding trekt de organisatie de oproep in bij de vacaturebank van het sociale fonds.


*“Phillip Van den Bossche, de directeur- conservator van Mu.ZEE heeft beslist om andere professionele uitdagingen aan te gaan”,  lezen we in de kranten. De juiste versie: het jarenlange wanbeheer kon niet blijven gedijen. Gatz wist dat je een negatieve audit (die via een provinciale doofpot in de schuif was beland) en een vernietigend verslag van een coachingstraject dat er op volgde, niet kan negeren zonder vroeg of laat als minister ook mee verantwoordelijk gesteld te worden. Als er iets in de kunstensector – na o.a. het protest tegen het leiderschap en gedrag van Jan Fabre – veranderd is, is het dat: een toxische beleidscultuur kan niet zomaar blijven duren.


  • Music Hall est en tournée depuis décembre 2018 avec son spectacle Scrooge, the Musical. L’histoire du grippe-sou est prise au pied de la lettre, car certains musiciens reçoivent une rémunération trop faible et doivent parfois donner deux représentations par jour pour le même salaire journalier. Pour citer Dickens : “A poor excuse for picking a man’s pocket every twenty-fifth of December!” said Scrooge, buttoning his great-coat to the chin.”  Vous avez dit pratique équitable?

* Party Fun demande aux jeunes free-lances de signer un accord d’exclusivité de deux ans aux termes duquel ils s’engagent à travailler un nombre fixe de week-ends en échange d’une indemnisation des frais (RPI, régime des petites indemnités). La disponibilité saisonnière requise n’a rien de fun : ceux qui veulent prendre un congé et n’obtiennent pas d’autorisation, ou qui veulent mettre fin à la coopération plus tôt, doivent payer une compensation substantielle.


*Les plaintes pour harcèlement sexuel perpétré par le chef d’orchestre Pieter Jan Leusink auraient été étouffées à plusieurs reprises par la direction. Voir hier.


* Le doyen de KASK & Conservatorium Gent, Wim De Temmerman, se livre à du harcèlement et à des tentatives d’intimidation auprès des membres du personnel. Nous avons reçu plusieurs témoignages d’anciens employés, dont certains ont accepté de parler devant la caméra

UPDATE: maandag 13 mei kondigde Wim De Temmerman aan dat hij zichzelf niet zal opvolgen als decaan van Kask Hogeschool. De interne druk werd te groot. Tientallen medewerkers en (gast)docenten hebben de vorige jaren de pesterijen en machtsspelletjes moeten ondergaan, ze zijn ontmoedigd, gebruuskeerd of gekraakt vertrokken. Proficiat aan de vakbondsafgevaardigden die een stevig dossier wisten uit te bouwen dat het bestuur van de Hogent niet langer kon negeren. Rechtvaardigheid is haalbaar als er samenwerking is.

 


*Lorsque des syndicats s’unissent pour formuler une demande auprès de la direction d’une entreprise en signant comme à l’accoutumée par « le front commun syndical», cela peut entraîner des réactions surprenantes. Il n’est bien sûr pas évident que les syndicats luttent de concert au lieu de le faire en ordre de bataille dispersé. L’intendant Gunther Broucke (Brussels Philharmonic), élu manager public de l’année en 2016, a répliqué avec humour :

« Nous vivons au XXIe siècle. Au risque de passer pour un provocateur, je voudrais vous demander de réfléchir à certaines descriptions particulièrement archaïques, telles que “le front commun syndical”.

Elles sont d’un autre temps et ne cadrent pas avec l’ambiance qui règne dans notre société. Je souhaitais tout simplement vous en faire part.

Gunther – Chief-in-Command of the Allied Managerial Forces »


* Jan Fabre est commissaire de l’exposition « Het Vlot » à Ostende et reçoit une somme record de 130.000 euros du bourgmestre, sans compter les extras de toutes sortes. Un bel exemple de culture du profit personnel et de mauvaise gestion de l’argent des contribuables, nous semble-t-il, alors que de nombreux travailleurs culturels sont sous-payés. Outre un salaire minimum, il faudrait aussi fixer un salaire maximum.
[link]


Vous voulez aussi signaler un abus ? Cliquez ici !